Les résultats de nombreuses recherches font rêver les industriels. On pourrait sucrer sans observer d’effets sur l’équilibre alimentaire grâce au monk fruit. Son pouvoir sucrant est 300 fois supérieur. Ce petit fruit ovale originaire d’Asie du Sud-est est en passe de détrôner le très célèbre Stevia. Découvrez le monk fruit aux propriétés surprenantes.

Le monk fruit : zéro calorie, zéro glycémie pour un goût sucré

Au banc des accusés, le sucre est délaissé pour les édulcorants, ces « faux sucres » sans calories ajoutées qui se substituent à une alimentation trop riche en glucides. Le sucre serait en effet l’une des premières causes de l’épidémie mondiale de l’obésité. Les édulcorants de source naturelle jouent beaucoup dans ce mécanisme compensatoire. La stévia, dont l’avis favorable pour l’utilisation a été émis par l’Agence française de la sécurité sanitaire des aliments en 2009, est le dernier édulcorant naturel en date à avoir été découvert.

Aujourd’hui, la popularité du monk fruit est grandissante. Ses vertus médicinales auraient été exploitées depuis le 13e siècle en Asie du Sud. Le pouvoir sucrant de ce fruit, un croisement entre le kiwi et la pomme, viendrait de son importante teneur en antioxydants mogrosides. Si on dresse un tableau comparatif entre la stévia et le monk fruit, les différences sont assez nombreuses. Plusieurs d’entre nous sont vite rebutés par l’arrière-goût de réglisse perçu immédiatement après dégustation d’un aliment sucré à l’extrait de stévia. L’extrait de monk fruit semble avoir un goût plus neutre.

Où trouver du monk fruit ?

Les USA et plusieurs pays d’Amérique du Nord attestent les vertus du fruit du moine et en commercialisent les extraits depuis 2009. Le monk fruit est d’ailleurs « Generally Recognized as Safe » par la FDA – Food and Drunck Administration – aux États unis. En France, les édulcorants au fruit des moines séduisent de nombreux acheteurs en ligne. Les sachets de poudre de monk fruit à diluer sont sans arômes artificiels, sans gluten et surtout sans arrière-goût. Le monk fruit est aussi le nouvel allié santé des vegans et végétaliens.

Comment utiliser le monk fruit ?

Le monk  fruit peut remplacer absolument le sucre dans les plats cuits au four. Exit donc les calories dans vos pâtisseries home made. Pour assaisonner vos salades dans votre grand bol coco, agrémentez votre vinaigrette avec du sucre au moine pour en adoucir encore plus le goût. Appréciez vos boissons chaudes ou froides d’ailleurs en utilisant le fruit du moine au rythme du sucre de table. Vos jus de fruits et autres limonades seront encore plus sains. Sucrez également mieux vos thés et cafés avec de l’extrait de monk fruit sans rajouter du sucre.

Par ailleurs, on choisit ses extraits de monk fruit avec précaution pour en mesurer toutes les valeurs nutritives et compensatoires du sucre. Lisez bien les étiquettes qui doivent mentionner un produit pur, sans additif ni autres suppléments ajoutés. Un édulcorant monk fruit bien choisi est par exemple dépourvu de dextrose et de maltodextrine, des compléments alimentaires produits par hydrolise de l’amidon accentuant le goût sucré.

En Europe, et donc en France, le MonkFruit est considéré comme un “novelfood” et non autorisé à la vente.

 

photo : https://www.isotrope.com/monk-fruit/

Photo by Jason Briscoe on Unsplash


Laissez vôtre commentaire ici