Depuis quelques années, le jonc bouddhiste aussi appelé kumlaï est un accessoire de mode très prisé. Même les fashionistas se l’arrachent. Ce bijou porte-bonheur est toutefois victime de son succès. Les imitations inondent les boutiques en ligne. Il est néanmoins possible de distinguer un kumlaï authentique d’une contrefaçon Made In China. 

Comment reconnaître de faux joncs bouddhistes ?

 

  • L’absence de connecteur avec un mantra  

Les joncs bouddhistes sont fabriqués dans des temples bouddhistes dans le nord de la Thaïlande. Les moines les réalisent avec un tube en plastique qu’ils referment à l’aide d’un connecteur sur lequel ils inscrivent un mantra sacré en thaï, tout en récitant des prières. Si vous ne voyez pas cette inscription, méfiez-vous, il s’agit probablement d’une contrefaçon. Vous êtes en possession d’un simple bracelet et non d’un porte-bonheur. Le kumlaï est en effet une amulette qui apporte chance et amour. 

  • Des joncs remplis avec des paillettes  

Pour réduire les frais, les fabricants d’imitations de joncs bouddhistes les remplissent avec des paillettes. Depuis toujours, ces bijoux en plastique contiennent de petits morceaux de feuilles d’or qui se distinguent facilement par leur couleur chatoyante et l’intensité de leur éclat. La feuille d’or possède une place importante dans les cérémonies bouddhistes. Elle est utilisée comme offrande et elle est directement appliquée sur une statue de Bouddha. Lors des prières, elle peut se détacher et c’est ce que les moines récupèrent et placent dans les joncs bouddhistes. 

  • Des joncs qui se détériorent facilement  

Si votre kumlaï perd son éclat, c’est certainement un faux. Un jonc bouddhiste est fait pour durer. Le temps, les cosmétiques ou la lumière n’altèrent pas sa couleur. Un bijou authentique peut se porter partout. Il ne craint pas le sel de l’eau de mer ou le chlore de la piscine. En plus de leur teinte chaude, cette qualité a fait de ces bracelets des accessoires incontournables pour embellir une tenue en été, mais aussi pour peaufiner un look en hiver. 

  • Jonc bouddhiste traditionnel argenté - TAILLE M 62 mm
    Jonc bouddhiste traditionnel argenté – TAILLE M 62 mm
  • Jonc bouddhiste traditionnel or rose - TAILLE M 62 mm
    Jonc bouddhiste traditionnel or rose – TAILLE M 62 mm
  • Jonc bouddhiste traditionnel  or - TAILLE S 57 mm
    Jonc bouddhiste traditionnel or – TAILLE S 57 mm
  • Jonc bouddhiste traditionnel tressé or rose - TAILLE S 57 mm
    Jonc bouddhiste traditionnel tressé or rose – TAILLE S 57 mm
  • Ils sont gênants  

En plus d’être robustes, les joncs bouddhistes sont très légers. On les sent à peine au poignet, même si on en porte une dizaine. L’accumulation est d’ailleurs la mode. Le rendu est meilleur. Les bracelets sont fabriqués en plastique et même s’ils s’entrechoquent, ils ne produisent aucun son. 

  • Qualité médiocre  des joncs bouddhistes

Le plastique d’un vrai jonc bouddhiste est souple et doux au toucher. C’est d’ailleurs ce qui permet de choisir un modèle parfaitement ajusté à la taille de son poignet. Ces bijoux sont proposés en taille S, M et L. Leur épaisseur varie aussi en fonction de la taille. La grande flexibilité des bracelets permet de les mettre et de les enlever facilement, sans risque de les casser. Néanmoins, il peut être plus facile de les enfiler sous la douche ou après avoir appliqué une crème, pour que le bracelet « glisse » mieux sur la peau. Il ne faut surtout pas écarter les doigts au moment de les mettre. Vous risquez de briser le connecteur.


Depuis le mois de mai 2022, aprés des semaines de recherches, , notre marque MaLune, est désormais en mesure de vous présenter un certificat d’authenticité pour les joncs proposés.

Nous sommes désormais fabricants des joncs bouddhistes en Thailande afin d’assurer la tracabilité de la fabrication des Kumlai.


Laissez vôtre commentaire ici