Se défaire du stress physique et psychologique dû à la surconsommation, voilà l’objectif du minimalisme. Vivre avec l’essentiel et rien d’autre représente un vrai défi à relever en quelques étapes.

Les grands principes d’une vie sans fioritures

Rien ne sert de se lancer sans en comprendre le concept et surtout sans savoir pourquoi on souhaite vivre minimaliste. Il est alors nécessaire de faire le tri dans ses espaces intérieurs comme extérieurs pour mieux interagir avec ce qui nous entoure, l’environnement en l’occurrence. Mais, vivre minimaliste ne se résume pas simplement à réduire son matériel au strict essentiel. Ce mode de vie inclut également certains changements dans ses relations avec autrui, pour privilégier ainsi les liens de qualité. Avant de s’engager dans le minimalisme donc, il convient de dresser un tableau de ses réels besoins dans la vie en commençant par se poser les questions :

— du type de consommateur que vous êtes,

— de l’importance qu’ont les objets dans votre vie,

— de l’utilité réelle de tous les biens que vous possédez

La slowlife pour vivre mieux avec peu de choses

L’attachement aux objets freine donc le mieux vivre selon le concept du minimalisme. Concrètement, vivre minimaliste c’est avoir moins d’objets chez soi, moins de meubles, moins de vêtements, moins de chaussures pour être libre de toutes les attaches considérées comme sans réelle plus-value. Il faut donc rester concentré sur son bien-être. Il est également important de garder les relations les plus sincères pour avoir moins d’amis, mais sur qui compter réellement en cas de besoin.

Comment bien s’y préparer

L’article de Mylène Muller dans son blog Les défis des filles zen illustre à merveille les réels défis et les pièges à éviter pour bien vivre minimaliste et en appliquer tous les principes de base. Il s’agit pour elle de ne pas se coller une étiquette, mais de vivre avec beaucoup moins de stress et de s’accorder du temps pour soi et pour réorganiser ses priorités.

Le couple Aurélie et Youri dans leur blog Une vie simple et zen attribue quant à lui 9 étapes essentielles à respecter avant de devenir minimaliste. Ils partagent leur expérience à travers leur page sympathique où tout est décrit avec humour et bienveillance. Aurélie et Youri conseillent par ailleurs de multiplier la documentation pour bien comprendre les principes de ce mode de vie et pour obtenir plus de conseils pour se faire du bien avec peu de choses.

Vivre minimaliste en famille, c’est possible

Avoir des enfants ne constitue pas un frein au minimalisme. Camille et Olivier, les super parents de trois petits bouts prouvent que vivre avec seulement l’indispensable est tout à fait réalisable en famille. Ils partagent leur approche de la vie en petite troupe avec seulement l’essentiel, sans nuire à leurs obligations. Il s’agit également là d’une forme d’apprentissage pour que les enfants deviennent plus autonomes, pour qu’ils stimulent leur imagination et pour qu’ils apprennent à s’organiser avec tout simplement à leur portée tout ce qui est utile et non superflu.

 

Photo by Sylvie Tittel on Unsplash

Photo by Good Soul Shop on Unsplash


Laissez vôtre commentaire ici